Skip to main content

Le Courrier du 4 juillet 2019

« Souris de laboratoire »

Un lecteur s'interroge : « L’étude concernant la nocivité du produit risque d’être biaisée: la volonté de rentabiliser les 380 millions d’investissement pour les uns, le besoin électoral de donner l’illusion que les autorités politiques agissent au plus près de l’intérêt du peuple pour les seconds larrons de l’accord. »